S'il faut en croire François Desrues, chroniqueur lui-même originaire de la Lande d'Airou, la paroisse a connu l'arrivée de la peste en 1158, arrivée peu après un prodige peu commun. Entre histoire et légende, cet évènement inexplicable a peut-être un fond de vérité météorologique transformé au fil du temps par la tradition locale. Voici ce  qu'il nous rapporte :

          "De la Lande d'Airou, jadis place remarquable. Tout auprès de Ville-Dieu est la Lande d'Herould ou d'Airou, qui n'est maintenant qu'une simple paroisse. Anciennement y avait un bourg contenant environ demi lieue de long, fort superbement bati sur le grand chemin rendant à Avranches, mais il est ruiné (...) et n'en reste plus que fort peu d'enseignements. Il y avait aussi un beau château, dont on aperçoit encore quelques vestiges; le champ voisin et proche d'iceluy s'appelle encore le pré du château.

          Environ deux traits d'arbalète du bourg susdit, est sur le chemin une petite chapelle, des plus anciennes, où il y avait autrefois un monastère de religieux, qu'on appelait Saint Léonard des Bois, à cause qu'il était situé en un bout du bois de la Lande d'Herould.

          L'an de grâce mil cent cinquante et huit, un samedi de la semaine de Pâques, environ midi s'éleva de terre à la Lande d'Airou un grand tourbillon, qui enlevait avec lui tout ce qu'il rencontrait : et enfin se haussant en l'air s'apparut une forme de colonne montant avec le tourbillon laquelle était colorée de bleu, et rouge, et s'arrêta en l'air.

         Cependant on voyait des flêches et dards qui s'élançaient contre cette colonne sans qu'on vit ceux qui tiraient ces coups : et au haut du tourbillon, qui était sur la colonne, on voyait crier et voltiger un grand nombre d'oiseaux, de diverses sortes.

         Bien tôt après ce prodige advint une étrange mortalité au peuple de ce lieu (dont le Seigneur mourut des premiers) et s'épandit cette cruelle maladie par toute la Normandie, et régions circonvoisines "

   in François Desrues, Description contenant les antiquitez, fondations et singularitez des plus célèbres villes, chasteaux et places remarquables du royaume de France : avec les choses plus mémorables advenues en iceluy (1608)

Retour à l'accueil