Il parait qu’on rencontre la nuit d’étranges apparitions du côté de Bricquebec, c’est en tous cas ce qu’ont raconté leurs habitants à Pierre Le Fillastre en 1832. On retrouve aussi ce genre de légendes du côté de la Hague. Voici ce qu’il convient de faire si vous faites ce genre de rencontre nocturne.

 

bieres.jpg

Les Bières sont des spectres blancs, semblables à un cercueil, qu’on rencontre, la nuit, couchés en travers des chemins, ou placés sur les échaliers et qui barrent le passage aux voyageurs. Quelquefois on en voit plusieurs ensemble. Rien de mieux attesté que ces apparitions qui étaient autrefois fort communes.

La tradition porte que lorsqu’on est forcé de passer par un chemin ou sur un échalier où il y a des Bières , il faut, avec respect, les tourner bout pour bout, en les remettant très exactement à la même place ; ensuite on continue son voyage. Ces fantômes se voient aussi dans les cimetières.

 

in Pierre Le Fillastre, de Bricquebec, Superstitions populaires du canton de Bricquebec et des communes voisines, Annuaire de la Manche 1832


Nous avons retrouvé la même superstition en Auvergne. Un scieur de long nous racontait dernièrement que, se rendant le soir, vers la fin de novembre dernier (1856), dans un endroit où il devait travailler le lendemain, il rencontra un de ces cercueils blancs qui lui barrait le chemin. ll fut d’abord saisi d’un grand frémissement ; mais, recueillant ensuite tout son courage, il leva le cercueil et le tourna par bout. Au même instant, il entendit une voix qui criait : "Tu as bien fait." Il continua son chemin, remerciant Dieu du fond de son cœur d’en avoir été quitte à si bon marché.

 

in Histoire et Traité des Sciences Occultes par le comte de Résie. Editeur Paris Louis Vivès 1857

Retour à l'accueil