Quand la foudre s’abat sur une petite église en plein office au XVIIIème siècle, les ouailles prennent feu.
Plus de peur que de mal heureusement. C'est le regretté Roger Lecuyer qui nous avait fourni cette histoire trouvée dans les registres de catholicité.

appeville.jpg

Événements dignes de mémoire.

Le dimanche 28 sept 1777 le tonnerre tomba sur la flèche de cette église pendant le prône de la messe paroissiale qu’il entrouvrit d’environ 30 pieds de hauteur sans démolir, plusieurs personnes furent frappées et jetées a terre dont 5 ou 6 furent sans connaissance pendant une heure et brûla les habits de plusieurs en quelques endroits sans toucher au corps, d’autres au contraire ressentirent quelques brûlures au corps sans que les habits eurent aucun mal. Heureusement le dommage et la perte ne furent que pour la flèche personne par un bienfait signalé de Dieu ne fut tué.

On chanta un Te Deum apres vêpres en action de grâce, et tous les ans le 28 septembre on dit la messe de grand matin pour remercier Dieu d’un si grand bienfait.

in Cahiers paroissiaux d’Appeville, 1777

Retour à l'accueil