C’est un dolmen placé dans un endroit au paysage exceptionnel, près de la vigie de Flamanville. A voir, ne serait-ce que pour la vue :

flam.jpg

Ce dolmen, au milieu d’un amas de rochers, est érigé sur une très haute falaise, un peu au Nord du Cap de Flamanville et devant une vigie, servant en temps de guerre à loger des personnes employées aux signaux sémaphoriques du littoral de la Manche. on dit qu’il se nomme le trépied et que la falaise porte le nom de la pierre-aurey. Il consiste en 3 rochers, placés en triangle, qui soutiennent un gros bloc informe, arrondi en boule, et élevé d’environ 4 à 5 pieds de terre. Deux de ses soutiens sont à grosses roches, qui n’ont point été érigées et qui font partie du rocher. Une 3ème roche irrégulière, peut-être placée de main d’homme, fait le 3ème soutien. Le rapprochement de ces piliers fait, avec la roche supérieure, une petite niche pouvant mettre à couvert un homme. Il est vraisemblable que la roche qui est élevée au dessus des piliers et sur laquelle on arbore, en haut d’un mât, les signaux sémaphoriques, a été érigée : néanmoins il ne serait pas absolument impossible que la nature en eût fait tous les frais. A une petite distance, au midi, on voit dans une falaise un exemple d’un petit dolmen naturel. Les 4 roches qui composent le dolmen décrit sont en granite, ainsi que la ceinture de rochers qui couronne et hérisse les nombreuses falaises qui bordent la côte, depuis les Pieux jusqu’au petit port de Diélette.

 

in Pierre Lefillastre 1833 Annuaire du Département de la Manche

Retour à l'accueil