Les cahiers paroissiaux (tenus par les ecclésiastiques avant la Révolution), auxquels ont succédé nos modernes registres d'état-civil contiennent parfois des actes surprenants qui montrent bien les mentalités de l'époque, imprégnées par la religion.

 

     Ici, en 1668 à Barfleur, le prêtre Grancher relate comment fut ressuscité le jeune fils Levacher à Brillevast et comment ses parents reconnaissants sont venus rendre grâce à St Nicolas de Barfleur pour un tel miracle.

 

     Il s'agit vraisemblablement de Jean Levacher dont on retrouve sur la base Généa50 la généalogie et qui a laissé visiblement une nombreuse descendance

Merci à Jean-Marc Raoult pour nous avoir trouvé et déchiffré cet acte hors du commun.

 

Cahiers paroissiaux de Barfleur

5Mi1360 1626-1673 157/202

L’an mil sixcentz soixante et huict le

sixiesme jour de feubvrier à Brillevast

Dieu duquel la bonté est infinie resuscita

Jean Le Vachier nouvellemen[t] né et non baptisé

filz de Gille Le Vachier et de Françoise

Marinvaux qui ayant faït Veu à Dieu et à

Mr  Saint Nicolas Evesque [conqueren

Y montinen (maintenant ?)] que Dieu avoit resuscité leur

dit enfant par l’intercession de son grand

Serviteur St Nicolas et en recongnoissance

de cette insigne faveur sont venus cherch[er] sa

grâce à Dieu et à St Nicolas dans l’Eglise

parroissialle de Barfleur et ont prié qu’en

en rendr sa grâce à Dieu publiquement et que

nous avons fait en chantant le Te Deum et

l’antienne et l’oraison du grand St nostre patron

après que lesd[icts] mariez ont faict leur offrande

lequelz ont signé ce vingt huict septembre

mil six cen soixante huict.

Ψe Grancher                                    +             +

                               Les marques desd[icts] mariez

                               Gille Le Vachier et Françoise

                               Marinvaux

 
Retour à l'accueil